Dans le cadre des festivités de Noël, la Ville de Calais a programmé un spectacle, intitulé « Nounours a grandi », avec deux (vrais) ours bruns. « Venez découvrir Julia et Valentin… Tendresse et complicité entre l’animal et son dresseur sont au cœur de ce numéro », indique l’énoncé. Cette animation grand public, qui attire souvent de nombreux curieux, suscite l’indignation d’AVES.

 

 

L’association de défense des animaux a lancé une pétition en ligne et écrit au maire de Calais pour demander l’annulation de la manifestation. « Ces animaux sont dans un milieu contraire à leurs besoins, explique Daniel Jacob, membre parisien de l’association AVES, en charge du dossier contre les montreurs d’ours. Les ours sont des animaux solitaires, ils vont être montrés dans un endroit où il y a plein de monde. C’est un animal sauvage, on n’est jamais à l’abri d’une mauvaise réaction. » Selon le site mesopinions.com, sur lequel la pétition a été mise en ligne le 27 novembre, 8 566 militants de la cause animale, en France, ont signé le document.

 

Dans un courrier en réponse à AVES, la municipalité assure qu’elle s’est enquise des conditions de vie des animaux qui seront présentés le 22 décembre. « Contrairement à de nombreux autres animaux, l’ours présenté n’a pas les dents limées, ne possède pas de muselière, ni d’anneau ». La Ville indique que le dresseur sollicité est détenteur « d’un label (délivré) par l’association française de protection des animaux de travail (c’est actuellement le seul dresseur en France à posséder ce label). Cette labellisation est le fruit du travail d’une fédération de protection animale ». Des arguments qui ne convainquent pas l’association AVES qui explique ne connaître « ni d’Ève, ni d’Adam », ladite association avec laquelle elle a, en vain, tenté de prendre contact.

 

Adjoint en charge des festivités de Noël, Gérard Grenat, qui s’interroge sur la véracité de cette pétition en ligne, ne compte pas annuler le numéro et s’agace de l’intervention d’AVES. « La loi n’interdit pas ce genre de manifestation. Ce dresseur a tous les actes officiels sur la sécurité et tous les certificats nécessaires. Ces professionnels n’ont d’ailleurs aucune raison de maltraiter leurs animaux, c’est leur gagne-pain », indique l’élu, précisant qu’il est soucieux de la cause animale et signataire d’une pétition lancée par 30 Millions d’Amis contre les violences faites aux animaux de compagnie.

 

Cause animale du Nord, qui avait déjà milité contre la tenue de la Fête des animaux, le 15 août à Saint-Tricat, prévoit une action pacifique le 22 décembre avant la démonstration d’ours. « Il s’agira de sensibiliser les spectateurs sur ce qu’ils verront. Il y aura des banderoles et on donnera des tracts », explique AVES qui s’associera au mouvement

La voix du nord

Leave a Reply

Your email address will not be published.