POLEMIQUE – Il s’était installé illégalement sur un terrain à La Madeleine il y a une dizaine de jours…

 

L’exercice de jonglage juridique a été remporté par le maire de La Madeleine. Mardi soir, le directeur du cirque Zavatta Jackson a décidé de replier son chapiteau et de vider les lieux. Les saltimbanques s’étaient installés illégalement le 21 septembre sur un terrain communal, prétextant le droit de travailler. «De plus en plus de communes nous refusent, sans raison valable. Nous avons voulu tirer la sonnette d’alarme car notre métier est en train de mourir», se plaint Joëlla, la femme du directeur.

 

Ordonnance d’expulsion

 

Mardi midi, le juge a confirmé, en appel, l’ordonnance d’expulsion contre le cirque, réclamée par la mairie. En première instance, vendredi, le tribunal de Lille avait exigé son départ du site sous astreinte de 3.000€ par jour. «La note commence à devenir salée pour eux», soulignait Sébastien Leprêtre, maire (UMP) de La Madeleine. D’autant qu’à l’astreinte, s’ajoute la condamnation à 4.000€ de frais de justice et «le remboursement des dégradations», selon le maire.

 

La justice a estimé que le cirque avait «commis une voie de fait en s’installant de force sur une propriété», souligne Bérengère Lecaille, avocate de la mairie. Selon elle, la préfecture avait donné son accord pour assurer l’expulsion avec l’aide de la force publique. «On va aller s’installer dans une commune, près de Valenciennes, qui veut bien de nous», explique Joëlla. Reste maintenant aux deux parties à s’entendre sur le montant financier des réparations. Légalement, le cirque doit 13.000€ à la ville de La Madeleine. «On va négocier», assure l’avocate. L’association Cause animale Nord dénonçait de son côté des violences de la part du cirque contre ses militants, et des cas de maltraitance sur les animaux.

 

— Gilles Durand

20minutes

2/10/2013

Leave a Reply

Your email address will not be published.