– Les défenseurs des animaux ont obtenu gain de cause : le combat de coqs prévu dimanche 16 septembre va être annulé. C’est ce vendredi en fin d’après-midi que le maire de Laventie, Roger Douez, a décidé de prendre un arrêté municipal.
La manifestation devait être programmée dans le cadre de l’opération Ville ouverte, qui est elle maintenue. L’organisateur, Bernard Legillon (notre photo), souhaitait partager avec le public une tradition régionale. Mais elle n’est pas du goût de tout le monde. Antony Blanchard est secrétaire de l’association Oscar et Pilitte, qui milite « pour l’abolition totale des cruautés envers les animaux ». Et de citer « une loi de 1964 qui stipule que la pratique est interdite si elle a été interrompue. Ce qui est le cas à Laventie, où aucun combat de coqs n’a été organisé depuis les années 50 ! » Quant au gallodrome, il aurait été transféré de Chocques jusqu’à la salle des fêtes laventinoise. « Un peu comme si on délocalisait les arènes d’Arles à Marseille pour une corrida, c’est trop facile ! », s’insurge Antony Blanchard. L’association a porté plainte à Lille pour établissement d’une déclaration inexacte et cruauté envers les animaux. Elle a été déboutée. « On a interpellé le procureur de la République de Béthune, on attend sa réponse », expliquait le secrétaire d’Oscar et Pilitte vendredi 14 septembre à 13h30. L’intéressé promettait alors que d’autres associations porteraient plainte si le combat avait lieu. « Notamment la fondation Bardot ». Mais ça ne sera pas le cas.

C’est un argument autre que les siens qui a joué en sa faveur. En effet, vendredi matin les gendarmes sont allés rencontrer Roger Douez pour lui demander d’annuler l’évènement : « En raison du tapage médiatique et des actions que nous engageons, ils craignent des débordements alors que 20 à 30 000 personnes sont attendues », précise Antony Blanchard. Peu importe le pourquoi, ce qu’il veut c’est que le combat ne se fasse pas. Et il peut désormais crier victoire.

AFP

Leave a Reply

Your email address will not be published.