PUBLIÉ LE 14/08/2013

Par DOMINIQUE SALOMEZ (PHOTOS JEAN-PIERRE BRUNET) La Voix du Nord

Si le rendez-vous est apprécié des visiteurs (8 000 l’année dernière, il est contesté par des associations de défense des animaux. Les premiers viennent y découvrir, en famille, des animaux de tous poils : éléphants, singes, chevaux, lévriers… Les secondes, la fondation Bardot et Cause animale du Nord, dénoncent les conditions de vie des animaux sauvages en captivité. Le président du comité des fêtes et adjoint au maire, Jean-Yves Reisenthel a reçu plus de 80 messages émanant de défenseurs en France. Dans le Calaisis, des affiches annonçant l’événement, ont été barbouillées.

Que pensent les Merkenesiens de l’événement et de cette discorde ? Nous sommes allés à la rencontre des habitants. Chose sûre, la plupart des personnes croisées sont attachées au rendez-vous et semblent regarder de loin la polémique qui naît. « Je suis allée trois, quatre fois à la Fête des animaux. C’est bien, peut-être un peu répétitif. Ce que j’aime ce sont les expositions de chevaux, ça permet de se retrouver entre amis. J’ai toujours habité à Saint-Tricat et c’est vrai que c’est un village qui se meurt, alors c’est une fête importante pour la commune », partage Élisabeth Dumont que nous rencontrons devant chez elle.

Que penser de la polémique autour des conditions de vie des animaux, dénoncées par les associations ? « Il faudrait démontrer qu’elles sont effectivement maltraitées », poursuit Élisabeth. Pour Gérard Petit, Fréthunois que nous croisons bâton de marche à la main : « Il ne faut pas que cette fête soit supprimée (comme le souhaiterait les associations). Il faut prendre ses précautions, s’il y a des mauvais traitements, ce n’est pas acceptable, mais il faut le prouver ». Un peu loin, André Pagniez nous fait à peu près la même réponse. Les Merkenesiens et les gens du secteur aiment cette fête. « Moi personnellement, ce n’est pas mon truc, ma femme aime beaucoup. C’est très bien pour les enfants. Sur le dressage, on peut très bien élever un chien sans le frapper, alors pourquoi pas d’autres animaux ? ». Près de la mairie, c’est enfin Peggy et ses enfants que nous croisons. Cannes à pêche et épuisette sur l’épaule, la famille part à la pêche. Ce jeudi, ils iront à la fête des animaux, comme tous les ans. « Mon mari tient un stand de lapins, des fauves de Bourgogne. On a lu dans le journal les articles : moi je ne pense pas qu’il y ait de mauvais traitements, les bêtes ont l’air bien », explique Peggy. Ses enfants ont hâte d’y être. Panthères, éléphants et tigres sont les favoris des jumeaux Alexis et Maxime, 14 ans. Leur petite sœur Emma penche plutôt pour les otaries.

Sixième Fête des animaux, ce jeudi à Saint-Tricat, de 9 h 30 à 19 h 30. Tarif : 5 €, gratuit pour les moins de 12 ans. Les chiens sont interdits. Restauration et boissons sur place. Stationnements possibles route de Nielles et rue de la Basse-Leulingue.

Des perturbations ?

La Fête des animaux sera-t-elle perturbée par des actions de militants de la cause animalière ? L’association CAN (Cause animale du Nord) à Lille avait prévu de se déplacer à Saint-Tricat. « Elle ne sera finalement pas présente, indique Jean-Yves Reisenthel, du comité des fêtes et adjoint dans la commune. Je lui avais proposé un stand pour qu’elle présente ses actions, mais je ne veux pas qu’on dise n’importe quoi sur cette fête. Moi je ne suis pas contre eux. Mais l’association a décliné l’invitation ». Reste à voir si des militants locaux, ceux qui ont tagué dans le Calaisis des pancartes d’annonce de la fête, se mobiliseront aujourd’hui.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published.