Le professeur Jacques Testard dénonce une “mystification”…
“C’est scandaleux. Le Téléthon rapporte chaque année autant que le budget de fonctionnement de l’Inserm tout entier. Les gens croient qu’ils donnent de l’argent pour soigner. Or la thérapie génique n’est pas efficace. Si les gens savaient que leur argent va d’abord servir à financer des publications scientifiques, voire la prise de brevets par quelques entreprises, puis à éliminer des embryons présentant certains gènes déficients, ils changeraient d’avis. Le professeur Marc Peschanski, l’un des artisans de cette thérapie génique, a déclaré qu’on fait fausse route.
On progresse dans le diagnostic, mais pas pour guérir. De plus, si on progresse techniquement, on ne comprend pas mieux la complexité du vivant. Faute de pouvoir guérir les vraies maladies, on va chercher à les découvrir en amont, avant qu’elles ne se manifestent. Cela permettra une mainmise absolue sur l’homme, sur une certaine définition de l’homme” : Jacques Testard, directeur de recherche à l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), spécialiste en biologie de la reproduction, “père scientifique” du premier bébé éprouvette français, et auteur de plusieurs essais témoignant de son engagement pour “une science contenue dans les limites de la dignité humaine”, dans une interview accordée à Médecines-Douces.com.
Car les organisateurs mentent aux bénévoles. Aujourd’hui les dirigeants de L’AFM reconnaissent utiliser des animaux pour les tests. Mais pas n’importe quels animaux, des animaux déjà malades ! Comment un chien ou une souris peuvent être porteurs d’une maladie humaine ?
Voilà ce que communique les dirigeants du Téléthon 2013 à ses bénévoles afin de les préparer aux ripostes des associations de protection animale.

Des animaux qu’ont mutile pour les besoins d’une speudo science. Les maladies n’existant pas, les scientifiques doivent implanter la maladie, exemple le VIH, endommagement d’organes chez les primates comme pour Parkinson…
Un animal est différent chromosomiquement comment transposer les tests sur animaux sur l’humain ? Les tests sur animaux ne sont pas fiables, de nombreux chercheurs l’ont déjà confirmé.
Notre patrimoine génétique est différent des animaux même s’il peut se rapprocher de certains. D’autres facteurs rentrent en ligne l’âge, le sexe, l’alimentation, l’état de santé…
Prenons l’exemple du médiator (testé sur animaux), combien de morts ? La pénicilline mortelle pour le cochon d’inde, les tests labo n’étaient pas favorables pourtant elle fût mise sur le marché et ce médicament est bénéfique pour l’homme, l’aspirine le médicament le plus vendu au monde est mortel chez 99% des animaux ! Alors, pourquoi a-t-il était mis sur le marché ?
Des tests fiables existent, ce sont des méthodes alternatives faîtes sur des cellules de culture humaine, de plus des tests moins onéreux que les tests sur animaux.
Pourquoi les tests sur animaux existent toujours ? Car il y a un lobbying !
Le saviez-vous qu’en France, il existe des fermes d’élevages de chiens (beagles) destinés aux laboratoires. Pourquoi des beagles ? Car il une formule sanguine stable, c’est un chien docile et robuste. Mais l’humain a ses limites alors afin d’éviter de les entendre trop gémir, on leurs coupe les cordes vocales.
Le Téléthon, c’est aussi des détournements d’argent.
Un show télévisuel
Pourquoi 100 millions d’euros pour les myopathies contre 4.5 millions pour le Sida. Pourtant, le Sida fait plus de ravage dans le monde ! On peut aussi se poser cette question. Nous ne cautionnons pas les tests sur animaux pour le Sida pour autant car c’est le même principe que toutes les autres maladies.
En donnant au Téléthon, vous cautionnez la maltraitance animale, les élevages de chiens de laboratoires, les retards scientifiques à cause de cette speudo science inexacte…
NON AU TELETHON

Antony

Photo : Pourquoi, il faut boycotter le Téléthon !

Le professeur Jacques  Testard dénonce une "mystification"...  
"C’est scandaleux. Le Téléthon rapporte chaque année autant que le budget de fonctionnement de l’Inserm tout entier. Les gens croient qu’ils donnent de l’argent pour soigner. Or la thérapie génique n’est pas efficace. Si les gens savaient que leur argent va d’abord servir à financer des publications scientifiques, voire la prise de brevets par quelques entreprises, puis à éliminer des embryons présentant certains gènes déficients, ils changeraient d’avis. Le professeur Marc Peschanski, l’un des artisans de cette thérapie génique, a déclaré qu’on fait fausse route.
On progresse dans le diagnostic, mais pas pour guérir. De plus, si on progresse techniquement, on ne comprend pas mieux la complexité du vivant. Faute de pouvoir guérir les vraies maladies, on va chercher à les découvrir en amont, avant qu’elles ne se manifestent. Cela permettra une mainmise absolue sur l’homme, sur une certaine définition de l’homme" : Jacques Testard, directeur de recherche à l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), spécialiste en biologie de la reproduction, "père scientifique" du premier bébé éprouvette français, et auteur de plusieurs essais témoignant de son engagement pour "une science contenue dans les limites de la dignité humaine", dans une interview accordée à Médecines-Douces.com.
Car les organisateurs mentent aux bénévoles. Aujourd’hui les dirigeants de L’AFM reconnaissent utiliser des animaux pour les tests. Mais pas n’importe quels animaux, des animaux déjà malades ! Comment un chien ou une souris peuvent être porteurs d’une maladie humaine ? 
Voilà ce que communique les dirigeants du Téléthon 2013 à ses bénévoles afin de les préparer aux ripostes des associations de protection animale.

Des animaux qu’ont mutile pour les besoins d’une speudo science. Les maladies n’existant pas, les scientifiques doivent implanter la maladie, exemple le VIH, endommagement d’organes chez les primates comme pour Parkinson…
Un animal est différent chromosomiquement comment transposer les tests sur animaux sur l’humain ? Les tests sur animaux ne sont pas fiables, de nombreux chercheurs l’ont déjà confirmé.
Notre patrimoine génétique est différent des animaux même s’il peut se rapprocher de certains. D’autres facteurs rentrent en ligne l’âge, le sexe, l’alimentation, l’état de santé…
Prenons l’exemple du médiator (testé sur animaux),  combien de morts ? La pénicilline mortelle pour le cochon d’inde, les tests labo n’étaient pas favorables pourtant elle fût mise sur le marché et ce médicament est bénéfique pour l’homme, l’aspirine le médicament le plus vendu au monde est mortel chez 99% des animaux ! Alors, pourquoi a-t-il était mis sur le marché ?
Des tests fiables existent, ce sont des méthodes alternatives faîtes sur des cellules de culture humaine, de plus des tests moins onéreux que les tests sur animaux.
Pourquoi les tests sur animaux existent toujours ? Car il y a un lobbying ! 
Le saviez-vous qu’en France, il existe des fermes d’élevages de chiens (beagles) destinés aux laboratoires. Pourquoi des beagles ? Car il une formule sanguine stable, c’est un chien docile et robuste. Mais l’humain a ses limites alors afin d’éviter de les entendre trop gémir, on leurs coupe les cordes vocales.
 Le Téléthon, c’est aussi des détournements d’argent.
Un show télévisuel
Pourquoi 100 millions d’euros pour les myopathies contre 4.5 millions pour le Sida. Pourtant, le Sida fait plus de ravage dans le monde ! On peut aussi se poser cette question. Nous ne cautionnons pas les tests sur animaux pour le Sida pour autant car c’est le même principe que toutes les autres maladies.
 En donnant au Téléthon, vous cautionnez la maltraitance animale, les élevages de chiens de laboratoires, les retards scientifiques à cause de cette speudo science inexacte…
NON AU TELETHON

Antony

Leave a Reply

Your email address will not be published.