Une tigresse de Sumatra, qui avait attiré l’attention sur les conditions de vie horribles dans le plus grand zoo d’Indonésie où des centaines d’animaux ont péri, a succombé un an après avoir été secourue, a indiqué mardi un responsable.

 

Les images de la tigresse Mélanie, souffrante et toute maigre, dans une cage dégoûtante, avait provoqué un choc après leur publication l’an passé, et une multiplication d’appels à prendre des mesures contre le zoo de Surabaya.

 

Ce parc avait été surnommé le «zoo de la mort» en raison des nombreux animaux qui y ont succombé prématurément au cours des dernières années, parmi lesquels des orangs-outans, un tigre et une girafe, victimes de négligences de la part du personnel et de dissensions au sein de l’établissement.

 

La gestion du zoo a été prise en charge par la ville de Surabaya, mais des animaux continuent d’y mourir prématurément, tandis que des ONG de défense des animaux appellent à la fermeture du parc.

 

Après la publication des photos de Mélanie et l’avertissement de responsables sur le danger de mort du félin, la tigresse avait été transférée en juillet 2013 dans un parc animalier du sud de la capitale Jakarta.

 

Elle souffrait de graves troubles digestifs après avoir été nourrie avec de la viande avariée au «zoo de la mort» de Surabaya, sur l’île de Java.

 

La tigresse âgée de 16 ans avait été placée dans un enclos spécial et se trouvait sous la surveillance d’un vétérinaire.

 

Mais un peu plus d’un an de soins particuliers n’auront pas suffi à la sauver, a déclaré à l’AFP Tony Sumampau, directeur de l’association des zoos d’Indonésie, précisant que la tigresse s’était éteinte dans son sommeil en août.

 

L’association voulait abattre la tigresse en septembre dernier pour mettre fin à son calvaire, mais elle a changé d’avis à la suite de protestations de défenseurs de la cause animale.

 

Mélanie «souffrait véritablement, cela se voyait, c’était pitoyable», a dit M. Sumampau.

 

Les tigres de Sumatra, une espèce en danger de disparition, ne seraient plus que quelques centaines dans la nature.

AFP

Leave a Reply

Your email address will not be published.