PUBLIÉ LE 13/08/2013

Par O. PECQUEUX

À Saint-Tricat, village de 600âmes à côté de Calais, l’événement le plus important de l’année aura lieu ce jeudi 15 août. Sur les terrains de football, huit mille personnes au moins (record de 2012) sont attendues pour la sixième Fête des animaux. Le public se déplacera pour voir des animaux de la ferme et approcher des spécimens plus exotiques : deux éléphants, quatre babouins, un macaque et trois ours.

 

Les militants de la cause animale dénoncent le dressage des éléphants. Jeudi, deux pachydermes viendront d’Allemagne.

« Lorsque nous avons lancé cette fête, nous avions la volonté de montrer aux enfants des animaux qu’ils n’ont jamais eu l’occasion de voir et qui, pour certains, sont en voie d’extinction », rappelle Jean-Yves Reisenthel, président du comité des fêtes et adjoint au maire. Une intention que des associations de défense des animaux ne jugent pas vraiment louable. La Fondation Brigitte-Bardot et la Cause animale du Nord (CAN), basée à Lille, ont écrit au maire du village, Patrice Calais, pour lui demander l’annulation de cette fête, estimant qu’elle est dégradante pour les espèces sauvages. La mairie et le comité des fêtes ont reçu plus de quatre-vingts messages d’opposants. Des mails provenant de toute la France, envoyés par des militants de la cause animale qui ont relayé l’information sur les réseaux sociaux. « Nous assimilons la captivité d’animaux sauvages à de mauvais traitements, le montreur d’ours et le dresseur d’éléphant n’ont rien à faire dans une fête dédiée aux animaux, estime la Fondation Brigitte-Bardot.Nous espérons que pour 2014, la commune aura pris conscience de cette réalité. »

Menace de manifestation

Le discours est le même du côté de la CAN. « Pour dresser un animal sauvage, il faut l’humilier puis le soumettre, affirme Anthony Blanchard, président.Nous avons proposé aux organisateurs notre participation à un autre type de fête, où les animaux sauvages seront visibles à travers des images tournées dans leur milieu naturel. » La proposition ne semble pas convaincre Jean-Yves Reisenthel : « Qu’on m’apporte la preuve des mauvais traitements infligés aux animaux que nous recevrons. J’invite nos détracteurs à visiter notre site jeudi. » Menaçant de manifester à Saint-Tricat, les militants ont finalement renoncé. Dans le Calaisis cependant, les panneaux sur les bords des routes faisant la promotion de la Fête des animaux ont tous été tagués.

Fête des animaux à Saint-Tricat, jeudi, de 9h30 à 19h30. Tarif : 5€, gratuit pour les moins de 12ans.

Leave a Reply

Your email address will not be published.