En organisant la fête des animaux le 15 août, la commune de Saint-Tricat s’apprête à vivre le plus gros événement de l’année et à accueillir des milliers des visiteurs.

Cette fête semble aujourd’hui menacée.

A quelques jours de la manifestation, le comité des fêtes de Saint-Tricat est à pied d’oeuvre. Les chapiteaux et les stands d’exposition sont en train d’être montés grâce à une dizaine de bénévoles qui, depuis la toute première édition en 2008, consacrent deux semaines de leur temps pour que la fête des animaux ait lieu. Il leur faut acheminer le matériel des autres communes de la CCSOC, le décharger et monter avec l’énergie que cela nécessite les immenses chapiteaux. Ces mêmes bénévoles oeuvreront au bon déroulement de la journée du 15 août, s’affairant pour les uns à la vente et au contrôle des billets, pour les autres à la logistique et à l’accueil du public.

Si tous ont le sourire, gardant à l’esprit le succès des années précédentes, il est un homme quelque peu désabusé. Jean-Yves Reisenthel, président du comité des fêtes et adjoint au maire, n’en finit pas depuis plusieurs semaines de recevoir des mails et des appels téléphoniques intempestifs de détracteurs de cette fête populaire (lire ci-dessous).

La Fondation Brigitte Bardaut demande l’annulation de la fête

« Pour l’instant, j’ai reçu 83 messages par internet de personnes qui ont décidé de venir saboter la fête des animaux, explique l’organisateur. Rien ne m’est épargné : des menaces, des insultes et des reproches totalement injustifiés. Souvent, ce sont des messages identiques, des copiés-collés. Le plus insoutenable pour moi, c’est qu’ils sont accompagnés de photographies d’animaux maltraités soi-disant prises lors de la fête des animaux. J’ignore d’où elles proviennent, mais une chose est certaine, pas de Saint-Tricat ».

Certains exigent l’annulation pure et simple de la manifestation comme la Fondation Brigitte Bardot. « Nos pancartes ont été badigeonnées de peinture avec la mention « nul » inscrit en gros caractères, arrachées ou tout bonnement volées. » Pour le comité des fêtes, il est hors de question de céder à la pression : « La fête des animaux aura bien lieu mais je prends très au sérieux ces menaces », précise Jean-Yves Reisenthel. Le Préfet a été alerté. Le service d’ordre sera renforcé avec des maîtres-chiens, les effectifs de gendarmerie seront multipliés avec la présence des officiers de réserve de Calais-Guines. Tout un dispositif de sécurité sera mis en place pour parer à toutes menaces, qui sont prises très au sérieux : « Devant mon inquiétude, la gendarmerie de Frethun s’est penchée sur le problème allant jusqu’à convoquer ce mardi, un président d’association de défense des animaux du Nord, déterminé à venir avec ses adhérents munis de porte-voix. » Cette situation est très difficile à vivre pour le président du comité des fêtes : « Je ne souhaite qu’une chose : que tous ces gens viennent à la fête, sans agressivité, cela s’entend. Je me ferai un plaisir de les guider et de leur montrer tout le sérieux de l’organisation. La fête des animaux comme son nom l’indique doit rester une belle et grande fête », conclut-il.

Pascaline LEMAIRE

Leave a Reply

Your email address will not be published.