Lille,

Le 20/06/2014

 

Lettre ouverte

 

Madame Le Maire,

Nous vous écrivons aujourd’hui car Lille est une ville d’accueil pour les roms, un acte honorable, la ville a même mis à disposition des mobil home… afin de favoriser leur intégration. Mais beaucoup d’eux sont encore à la rue à vivre dans des bidonvilles, dans des conditions sanitaires précaires et avec des animaux n’étant pas en règle avec la législation française.

Sur les trottoirs de la ville, nous pouvons voir de nombreux roms mendier avec des animaux souvent en mauvais états afin d’apitoyer les passants, voire avec des chiots ou des chatons. Même si la mendicité avec animaux n’est pas répréhensible, celle-ci le devient quand elle est effectuée avec de jeunes animaux non sevrés ou quand un cas de maltraitance est avéré (celui-ci peut être par un manque d’alimentation ou des coups apparents…) art L 511-1 et R 654-1 du code pénal ou quand il y a commerce art R 214-31-1 du code rural.

Nous avons constaté en présence des forces de l’ordre l’existence de jeunes animaux sur la voie publique n’étant pas en règles art L 212-10 du code rural , celles-ci ne sont pas intervenues. Hors, il est de votre juridiction et de votre devoir d’assurer un climat sanitaire sain sur la ville. Ces animaux viennent des pays de l’Est et sont porteurs de maladies, ils ne possèdent aucun suivi vétérinaire.

Les roms font de la reproduction avec les animaux et les revendent non sevrés, nous l’avons encore une fois constaté.

Nous sommes intervenus pour des sauvetages sur des camps de roms, dernièrement une chienne en mauvais état, ou je suis entré seul à mes risques pour lui sauver la vie (photo en pièce jointe), les forces de l’ordre craignant de s’y rendre ou encore lors de la prise en charge de 101 chats et 2 chiens suite à l’expulsion du camp de Lille sud (facture vétérinaire de plus de 15 000 euros, aucune aide de la ville mais heureusement une fondation nous a soutenu).

Madame Le Maire, nous vous demandons de réagir, nous le répétons, il est tout à votre honneur d’accueillir cette population dans notre ville mais il faut également prendre en compte le risque sanitaire avec les animaux.

Pour cela, Madame Le Maire nous demandons de débloquer un budget afin que les chiens et chats de ces populations présentes sur LILLE soient identifiés, vaccinés et stérilisés pour être en règle avec la législation française.

Ne pensez-vous pas qu’il y a assez d’animaux abandonnés sur la voie publique et que les associations de protection animale ont assez de travail ?

 

 

Egalement, nous sommes toujours en attente du rendez-vous comme vous nous l’aviez proposé dans votre courrier du 26 mars 2014.

Veuillez croire, Madame Le Maire, à mes plus sincères salutations.

 

 

 

 

 

 

 

 

Antony BLANCHARD

Président

Leave a Reply

Your email address will not be published.