D’où viennent les dauphins, baleines, orques et autres mammifères marins vivant en captivité ?

Si beaucoup de parcs, tels que Marineland et Sea World défendent cette captivité comme un bienfait pour ces animaux soit disant pour la totalité “nés en captivité”, étant donné qu’ils “ne connaissent que cet état” , de nombreux mammifères marins présents dans ces parcs, contrairement aux dires, ne sont ni nés en captivité ni épanouies dans les conditions de vie qui leurs sont imposés.
Prenons le cas des orques qui aux alentours des années 1960 ont commencés ầ être capturées, elles qui vivaient autrefois à l’état sauvage. Cette capture s’effectue dés leur plus jeune âge pour fournir ensuite d’attraction dans des parcs aquatiques . Au cours de ces captures, en plus des scènes déchirantes entre les petits et le groupe familial, de nombreuses orques décèdent.
Les orques, ces êtres dotés d’une très grande intelligence et d’une très grande sensibilité, souvent bafouée étant donné la vie qui leur est réservée au sein des parcs aquatiques ou plutôt au sein de ces prisons aquatiques …

Quelles sont les conséquences de cette vie en captivité ?

A l’état sauvage, les orques mâles peuvent vivre jusqu’à 50 ans et les femelles ont une longévité pouvant aller jusqu’à 80 ans. Les baleines Béluga et les dauphins quand à eux ont une espérance de vie de 25- 30 ans. Cependant d’après les informations de la Cetacean Societies, en liberté “les dauphins Tursiops de la baie de Sarasota (Floride) vivent longtemps : les femelles dépassent souvent l’âge de 50 ans tandis que les mâles vivent en moyenne plus de quarante ans”

En captivité, la durée de vie de ces mammifères marins est très réduites. En effet d’après les chiffres publiés par le Zoo de Duisburg en Allemagne:
«En janvier 1998, 181 dauphins Tursiops étaient captifs dans l’enceinte de 30 établissements dans 11 pays d’Europe. Sur ces 181 individus, 70 étaient des mâles et 111 des femelles.
48, 6 % des mâles et 74,8 % des femelles ont été capturés en milieu naturel. Ils sont à ce titre qualifiés de « fondateurs.
35,4% de la population carcérale est née en captivité, soit 51,4% de tous les mâles et 25 ,8% de toutes les femelles.
Les dauphins nés en captivité sont principalement âgés de moins de dix ans. La femelle née captive la plus âgée a 14 ans. Le mâle né captif le plus âgé a 16 ans.
L’âge moyen des femelles nées captives est de 4,3 ans et celui des mâles de 6,4 ans.
L’âge moyen des femelles « fondatrices » est de 19,2 ans et celui des mâles fondateurs de 20,2 ans» (aucun studbook plus récent n’a jamais été rendu public)

En plus de la réduction de la durée de vie, la captivité occasionne des troubles psychologiques à ces animaux contraints de tourner en rond dans leur aquarium. En captivité, le regroupement de certains cétacés n’est pas naturel. Des baleines et des dauphins qui n’ont aucun lien sont obligés de vivre ensemble. Les animaux n’ont aucun choix quant à leurs compagnons. Dans l’aquarium de Vancouver, un bébé Béluga fut séparé de sa mère à l’âge de 6 mois.
La cohabitation même entre animaux de même espèce peut entraîner des comportements agressifs, des morsures et des coups liés à l’enfermement.
En plus d’être sujet au stress, ces animaux sont touchés par des maladies de peau dues à l’eau chlorée, et il leur arrive de s’auto-mutiler voire de se suicider…

Le film-documentaire Blackfish dénonçant la captivité des orques, a permis de révéler de nombreuses pratiques et surtout des vérités encore inconnues du grand public. C’est aux Etats Unis que ce mouvement est le plus représentatif de l’évolution de nos sociétés, en effet le groupe Sea World a été touché par un vent de désapprobation qui continu à prendre de l’ampleur. A quand un changement radical pour la France ?

Vous pouvez réagir en intervenant directement auprès du Ministre de l’agriculture:

Ministère de l’agriculture
78 Rue de Varenne, 75007 Paris
01 49 55 49 55
Mail : [email protected]uv.fr

Monsieur le Ministre de l’agriculture,

Je vous interpelle aujourd’hui au sujet des parcs utilisant des mammifères marins.

Il est de plus en plus admis par le grand public que les delphinariums ne correspondent pas du tout aux réels besoins des animaux qu’on y enferme. Les dauphins, otaries et autres mammifères ne peuvent exprimer tous leurs comportements naturels dans des bassins étroits où on les oblige à effectuer des exercices à longueur de journée. Ils vivent une vie de frustration et d’enfermement.

La plus part des animaux marins détenus dans ces zoos aquatiques sont volés à la nature, en autre au Japon dans la baie de Taiji ou encore aux iles Féroé qui est le plus grand massacre de cétacés en Europe.

De plus en plus de pays en ont conscience et prennent ainsi des mesures pour rendre illégaux ces « spectacles ». C’est le cas dernièrement de la Grèce et de l’Inde. Aujourd’hui l’Europe et le monde ouvre les yeux sur les conditions de détention des animaux, il est grand temps que la France suive le mouvement.

Vous n’êtes pas sans savoir que monsieur Richard A’BARRY « dresseur de Flipper » est un activiste de premier ordre et demande également la fermeture des zoos aquatiques, il dénonce les conditions de détention des animaux.

C’est pourquoi je vous demande aujourd’hui d’interdire les spectacles d’animaux marins.

Veuillez recevoir, Monsieur le Ministre de l’agriculture, mes plus sincères salutations.

———————— Anaïs

Leave a Reply

Your email address will not be published.