Suite au scandale de la viande de cheval mise à toutes les sauces qui a secoué l’Europe début d’année, le Parlement européen avait mandaté une députée néerlandaise, Esther De Lange, pour enquêter sur les pratiques du monde alimentaire sur le continent. Elle a été plus que choquée…

Dans la presse néerlandaise, elle a ainsi révélé qu’elle avait été littéralement « médusée » par ce qu’elle avait vu.

 

Ainsi, selon elle, beaucoup de calamars dont nous sommes d’habitude si friands n’ont jamais vu la mer. Ni beaucoup d’eau, d’ailleurs. Et pour cause, ils seraient fabriqués à partir d’anus de cochons !

 

Autre fraude constatée : pour saler certains aliments, des industriels polonais ont utilisé du sel d’épandage. Oui, oui, celui que l’on utilise pour lutter contre la neige et le verglas sur nos routes.

 

Nul doute qu’on est au début d’un nouveau scandale à multiples enquêtes et rebondissements. Esther De Lange plaide pour une répression accrue, avec des inspecteurs alimentaires travaillant comme des policiers.

Source sudinfo.be

Publié le Vendredi 18 Octobre 2013

Leave a Reply

Your email address will not be published.