– Le recours introduit par une association de protection animale pour interdire les combats de coqs organisés dimanche à Laventie (Pas-de-Calais) pour les Journées du patrimoine a été rejeté, a-t-elle indiqué vendredi.

« Le tribunal administratif de Lille a rejeté notre référé suspension, sans faire connaître sa motivation », a déclaré à l’AFP le secrétaire de l’association Oscar et Pilitte, Antony Blanchard.

Les combats de coqs sont interdits en France, sauf « dans les localités où une tradition ininterrompue peut être établie » en vertu de la loi du 8 juillet 1964 qui interdit toutefois la création de nouveaux gallodromes.

L’association a précisé qu’elle maintenait sa plainte contre la commune de Laventie pour « organisation d’une manifestation non conforme à la loi de juillet 1964 » et « cruauté envers animaux ».

« Nous avons également plaidé l’annulation des combats auprès du procureur de la République de Béthune et nous attendons encore sa décision », a souligné M. Blanchard. « Il n’y a pas de tradition ininterrompue à Laventie, où selon nous il n’y a plus eu de combat de coqs depuis les années 1950 », a-t-il ajouté.

La Fondation Brigitte Bardot a annoncé jeudi qu’elle poursuivrait également les organisateurs si ces combats étaient maintenus.

Interrogée par l’AFP, la commune de Laventie a indiqué qu’elle maintiendrait les combats de coqs, qui se dérouleront dans sa salle des fêtes à partir de 15h30. « Cela fait partie de notre patrimoine », a insisté le premier adjoint au maire, Daniel Legillon.

Le Nord/Pas-de-Calais est la seule région de France métropolitaine où cette tradition est encore autorisée. Elle compte plus d’un millier de coqueleurs et une cinquantaine de gallodromes.

 

AFP

Leave a Reply

Your email address will not be published.