La fête des animaux organisée par le petit village de Saint-Tricat (près de Calais) attire chaque année des milliers de visiteurs. Des associations de défense des animaux critiquent vivement cette manifestation.

Sur les terrains de foot de Saint-Tricat, un sorte de zoo ambulant : des ours, des éléphants, des babouins… Pour le plus grand plaisir du public (8000 personnes l’an dernier) peu habitué à voir de si près de tels animaux exotiques.

La Fondation Brigitte-Bardot et l’association Cause animale du Nord (CAN), basée à Lille, ont écrit au maire du village, Patrice Calais, pour lui demander l’annulation de cette fête. Selon ces associations, la fête des animaux « est dégradante pour les espèces sauvages ». « C’est la fête de la maltraitance et de l’exploitation des animaux. », affirme Anthony Blanchard président de la Cause animale du Nord. Il affirme que les conditions dans lesquelles les animaux sauvages sont dressés sont inacceptables. Des éléphants sont « privés de nourriture et humiliés ». Les forces de l’ordre ont été contraintes de se déplacer pour éviter un dérapage…Ce militant de la cause animalière en a été expulsé sous les insultes.

Nos journalistes Antoine Delcourt et Laurent Di Nardo étaient ce jeudi à Saint-Tricat. Ils ont d’ailleurs constaté que le public ne soutenait pas forcément les associations de défense des animaux.

 

Le comité des fêtes de Saint-Tricat a reçu plus de quatre-vingts messages d’opposants. La fête existe depuis 6 ans et est importante pour le village. Les organisateurs, tous bénévoles, se disent meurtris par les critqiues, qu’ils jugent injustifiés. Et vous, qu’en pensez-vous ?

Leave a Reply

Your email address will not be published.