Environ 60.000 canidés vivent dans les rues de la capitale roumaine.

Une foule de 300 personnes s’est réunie dimanche pour inciter les autorités à trouver une solution. “Nous ne sommes pas des sadiques et notre but n’est pas de voir les chiens mis à mort, mais les autorités doivent adopter des lois, en accord avec les directives européennes, pour résoudre ce problème”, pour l’un des organisateurs de la manifestation.

Le maire de Bucarest, Sorin Oprescu, a décidé d’organiser un référendum début octobre. Les habitants choisiront si les chiens sans maître doivent ou non être mis à mort. Mais les manifestants ont appelé leur édile à “assumer une décision” ou à démissionner.

——-

En Mai 2011, en seulement une nuit dans un refuge à Botosani, en Roumanie, environ 220 chiens ont été tués, accusés d’avoir contracté une maladie appelée “punk”. Cependant, nombreux étaient ceux qui disent que la majorité des chiens étaient parfaitement sains. Il n’y a aucun dossier médical fourni à prouver cette allégation de la maladie.Quand les journalistes ont approché l’établissement le lendemain matin, ils ont déclaré avoir été agressés par les employés qui y travaillent avec des briques et des tuyaux d’eau , puis parqués dans une salle et interdits dans l’établissement. Tous les journalistes ont pu voir des sacs des cadavres de chiens morts, avec des murs tachés de sang dans les chenils, donnant une indication claire que ces animaux ne sont pas euthanasiés, mais ont plutôt une mort violente. Dans une vidéo à partir de Romanialibero.ro , des journalistes ont enregistré des chiens morts éparpillés sur un abri dans des sacs à ordures en plastique déchirés. Ceci est juste un abattage illégal d’animaux errants roumains. Des histoires semblables ont été vues pendant des décennies, avec des chiens empoisonnés et laissés pour morts dans une agonie à la vue des vivants. Toute cette situation est un scandale absolu. la réponse est simple: la cupidité et la corruption.

Flavius Barbulescu, le directeur de la SPGA à Brasov, Roumanie surveille ce qui a été décrit comme un “camp d’extermination” pour ces chiens. Cela se fait avec l’approbation et l’aide du vice-maire de Brasov, Adrian Gabor, qui est en charge des chiens errants à Brasov. Sous la supervision du Barbulescu, plus de 30.000 chiens errants ont été inutilement tués. Oui, c’est 30 000 vies innocentes perdues.

———–

Maintenant plusieurs représentants du gouvernement en Roumanie estiment que tous les animaux errants ont besoin d’être légalement exterminés dans leur pays. Merci à l’effort concerté des défenseurs des animaux du monde entier, la tentative initiale de tenir le vote secret a été annulé.
La prochaine victoire pour les animaux errants a été quand il a été décidé de mettre le VOTE EN ATTENTE pendant 2 semaines pour le temps de revoir tout cela. Bien que n’étant pas une victoire totale, au moins pour l’instant les chiens errants ne vont pas encore être légalement annihilés.

SIGNEZ SVP ! CONTRE CE MASSACRE :

http://www.change.org/petitions/romania-please-do-not-allow-the-killing-of-healthy-dogs?utm_campaign=friend_inviter_chat&utm_medium=facebook&utm_source=share_petition&utm_term=permissions_dialog_true

Source : AFP / Skyrock.com

Leave a Reply

Your email address will not be published.